La neige en hiver - Bizarre — Paroisses catholiques de Chambéry

Aller à la page d'accueil. | Aller au contenu. | Aller à la navigation |

subscribe to the newsletter subscribe to the newsletter

Agenda

Tout l'agenda
« August 2018 »
Su Mo Tu We Th Fr Sa
123 4
567 89 1011
12131415 161718
19 202122232425
26 2728293031
Feuilletez le journal
 
Document Actions

La neige en hiver - Bizarre

Théologien et essayiste, le père Matthieu Rougé est spécialiste de théologie politique. Il a été l'aumônier des parlementaires entre 2004 et 2012. Il donne son regard sur l'actualité chaque jeudi dans La Matinale RCF.

  08/02/18
 

Rougé Matthieu.jpgComment ne pas en être étonné ? A l’époque du smartphone et du TGV, à l’ère du transhumanisme et de l’homme augmenté, il suffit de quelques flocons de neige pour tout désorganiser. Les sujets d’économie et de géopolitique ont soudain perdu tout intérêt. Les événements culturels et les affrontements politiciens sont mis de côté. Une seule – et double – préoccupation générale : la météo et la possibilité de relier sans trop de difficulté domicile et bureau.

Et si cette désorganisation météorologique était en fait salutaire ? Elle nous rappelle que la technique ne permet pas de tout maîtriser. Elle manifeste que la volonté de dominer l’intégralité des réalités de la vie terrestre est un leurre, une illusion, un mensonge. Les aléas de la température et des précipitations révèlent à bon escient que la vie nous est donnée, qu’elle nous dépasse de part en part. C’est une bonne nouvelle.


(...) la volonté de dominer l’intégralité des réalités de la vie terrestre est un leurre, une illusion, un mensonge.

Les aléas de la température et des précipitations révèlent à bon escient que la vie nous est donnée, qu’elle nous dépasse de part en part.(...)


Car face aux grands froids de ces jours-ci, surgit un surcroît de solidarité. On ouvre gymnases municipaux et salles paroissiales, on prend soin, avec une attention malheureusement inhabituelle, des personnes sans domicile ou désocialisées, en dépassant au passage les disputes franchouillardes d’une laïcité étroite ou bêtement sourcilleuse. Placé devant sa fragilité, l’homme devient meilleur, devient plus humain.

Et puis, comment ne pas être ébloui par la beauté des arbres et des toits enneigés que la lumière du matin et du soir fait scintiller ? Même ceux qui patientent ou s’impatientent dans des embouteillages ou des trains à l’arrêt se surprennent à admirer le paysage qui les entoure. L’homme rétabli dans l’humilité par la force des éléments, devient fraternel et capable de s’émerveiller.

« Bénie soit notre sœur la neige ! » nous invite à chanter saint François d’Assise dans le prolongement de son Cantique des créatures, son Laudato si’ (qui a donné son titre à l’encyclique du pape François sur le « développement humain intégral »).

Les chutes de neige constituent une épreuve mais surtout une grâce de vérité qui fait se rencontrer la bonté et la beauté.
 

Neige rue.JPG

 

Facebook logo.jpg Twitter.png

Imprimer Imprimer 

 

<< Go back to list